Pêcher confortablement partie 1-2

Pêcher confortablement partie 1-2

5-6 minutes de lecture sur le confort en pêche…

Les sports de plein air n’ont souvent que peu à voir avec le confort, et c’est spécialement vrai si on pêche depuis le bord. Et c’est bien pire si on pêche du bord, en mer. L’environnement est agressif, les cailloux pointus, le sel, le sable, le vent, les courants et tout ce qui peut nous perturber, comme des rochers immergés, les herbiers et les arbres. Sans compter notre propre propension à manquer notre lancer au plus mauvais moment. Ajoutez ceci à la météo, vous avez la recette pour une session foireuse, ou une pêche merveilleuse…

Le confort est une notion toute relative, quand on parle de pêche. Pour la plupart des pêcheurs, le confort est étroitement lié au prix du matériel. Nous verrons que cela a bien un rapport, mais pas comme ils le pensent habituellement C’est une notion subjective, mais je la définirais comme la recherche de l’aisance à la pêche, qui nous libère des contraintes et nous aide à mieux pêcher.

Le confort veut dire :

  • S’adapter aux conditions météorologiques (partie 1)
  • Manger et boire pendant la journée (partie 1)
  • Avoir le matériel adéquat (partie 2)
  • Pêcher le bon spot (partie 2)

S’adapter aux conditions météorologiques

« Il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais choix de vêtements »

Ça arrive tout le temps : la météo change constamment à certaines périodes de l’année. C’était une journée lumineuse, qui s’est transformée en grisaille accompagnée de fortes averses.

Vous avez besoin de vêtements adaptés et de changes secs. Examinons les conditions météorologiques et déterminons comment faire pour en profiter dans le confort maximum :

  • Les journées ensoleillées :

    Tom-miami-huile d’aiguille

Une journée d’été, chaude et ensoleillée, va à coup sûr générer des coups de soleils et de la déshydratation. Alors, utilisez un écran solaire, et au moins un chapeau et des lunettes de soleil. Si possible polarisantes.

Adaptez la protection à la carnation de votre peau. Portez des chemises à manches longues et des pantalons qui imitent les couleurs ambiantes. Par exemple: en Floride, portez des pantalons et hauts bleus clairs. En Europe, optez pour le gris-brun.

Portez des vêtements légers et aérés, qui laisseront la chaleur être transformée en sueur, ce qui est l’un du meilleur système de thermorégulation que possède le corps humain. Si la sueur reste collée sur vous, à cause d’un vêtement mal ou peu ventilé, vous créerez un obstacle au refroidissement votre corps, et vous pourrez souffrir de déshydratation. Buvez beaucoup dans ces conditions, car même gravement déshydraté, ce processus de refroidissement par sudation est maintenu par le système nerveux comme une priorité ! (Ceci est spécialement vrai dans des endroits où la chaleur est torride, comme le sud du Maroc)

Pensez à prendre beaucoup d’eau avec vous et une glacière si vous le pouvez. Vous ne vous en rendrez pas compte tout de suite, mais un soleil brûlant va diminuer vos capacités de concentration et donc baisser votre niveau d’analyse. Boire de l’eau fraîche baissera votre chaleur corporelle, et vous rendra vos capacités de concentration. Et votre pêche ne s’en sentira que mieux.

  • Les journées de grands froids

Un grand froid, avec un vent fort et de la pluie, sont parmi les pires conditions que vous pouvez trouver à l’extérieur. Mais c’est aussi un excellent moment pour aller à la pêche : vous serez seul sur l’eau.

Vous aurez besoin de vêtements qui vous tiennent chaud et qui soient légers pour ne pas entraver votre liberté de mouvements. Ils doivent aussi être étanches. Je recommande de porter deux types de pantalon (l’un en velours épais, et l’autre au dessus en coupe-vent) et des chaussettes de coton. Ne négligez pas cette partie-là, et n’utilisez pas de chaussettes trop épaisses qui diminueraient votre pression artérielle au niveau des pieds. Une fois que vous avez pris froid il n’est pas évident de se réchauffer, et vos chaussures, qui ne sont isolées du sol que par la semelle, sont un « point faible » dans votre équipement. Choisissez-les avec soin.

Pêche dans la neige

Une protection de la tête comme un chapeau de fourrure ou un bonnet est un impératif. Vous ne perdrez pas 30 % de votre chaleur par la tête. C’est un mythe, mais ce qui est vrai, c’est que votre visage sera souvent le seul endroit sans protection. Ainsi, en vous couvrant les oreilles et la tête (spécialement si vous êtes chauve comme moi) vous diminuerez considérablement la zone que le froid peut atteindre…

Portez des gants. Il existe des gants de pêche spéciaux qui laissent libre l’extrémité de l’index et du médius à la demande. C’est juste génial ! Vous avez besoin de vos mains pour pêcher et des mains gelées ne vous servent à rien. (vous ne pouvez ni refaire rapidement un nœud ni changer correctement de leurre !).

Lorsque vous pêchez par grand froid, l’eau qui reste sur la ligne peut geler dans les anneaux, veillez-y pour ne pas devoir interrompre votre partie de pêche!

  • Temps variables

Tom-Mirleft-mauvais tempsLorsque la météo est en évolution constante, passant de vents forts à pétole, d’averses de pluie frappant soudainement à un grand ciel bleu, il est difficile de trouver le meilleur équipement. Dans ce cas, j’applique ce que disait toujours mon grand-père :

« On peut toujours enlever ce que l’on porte, mais jamais mettre ce que l’on a pas avec soi… » Ça ressemble à une phrase de Captain Obvious, mais c’est vrai. Et ça se vérifie systématiquement… Donc prenez avec vous des vêtements correspondant aux temps humides, qui peuvent s’enlever facilement (pluie et vent…) et adaptés à la saison. Portez ceux qui correspondent aux intempéries que vous trouverez sur le site. Si le temps tourne à la pluie, vous serez prêt à porter votre ciré. Si le soleil revient, vous pourrez l’enlever et le stocker dans un endroit qui ne craint pas l’eau.

Manger et boire lors des sessions longues

J’avais l’habitude de ne pas manger lors de mes sessions, car je pensais que ça me ralentissait, et j’ai même souvent oublié d’emmener de l’eau. Mais j’ai changé d’état d’esprit, et j’ai senti une amélioration radicale en quelques sessions.

La pêche est une activité très exigeante, en terme d’efforts physiques et en termes de concentration. Que vous pêchiez à la grande canne ou aux leurres, vous devez constamment vous adapter aux conditions et créer des situations qui vous amènent à prendre du poisson. C’est très énergivore!

fruits secs

La plupart des gens ne réalisent pas combien d’énergie est dépensée simplement en essayant de rester concentré. Et plus votre corps est en demande d’énergie, moins vous êtes concentré… Alors, mangez, et plus encore : buvez (de l’eau…) sur le terrain. Ou des boissons énergétiques, peu importe.

Un mot au sujet de l’alcool : Ce n’est pas une option pour rester concentré. C’est seulement une option pour s’amuser avec des amis tout en ayant un peu de fil dans l’eau. Oh! Et ne pensez pas que l’alcool vous réchauffera par temps froid. C’est une légende, car l’alcool est vasoconstricteur (il resserre votre système veineux) et ne laisse pas votre sang réchauffer votre peau. L’alcool est hors-sujet dans cet article 😉

Prendre une pause-déjeuner peut être rapide, si vous apportez quelques fruits secs dans un sac, comme les abricots, ou des cranberries. Ajoutez quelques noisettes et cacahuètes concassées (soyez prudent si vous êtes allergiques aux fruits à coques…) que vous pouvez manger rapidement. Vous pouvez aussi apporter quelques barres de céréales.

Mais asseyez-vous pour manger et boire, même pour 5 à 10 minutes, toutes les quatre heures environ. Cela vous laissera le temps dont vous avez besoin pour repenser à ce que vous faites et comment vous allez poursuivre. Vous pouvez prendre une pause plus longue et vous faire cuire un « vrai » repas. Reposez-vous et repensez au déroulé de votre session !

Buvez, même si vous n’en sentez pas le besoin. Une gorgée ou deux chaque 30 minutes environ. Ça va vous aider à rester hydraté, et un cerveau qui reste hydraté peut brûler des sucres et vous laisse vous concentrer. Alors apportez une gourde ou un thermos, remplissez-les avec votre boisson préférée et pendant que vous boirez, utilisez cette pause pour réfléchir à votre pêche.

A suivre!

Dites-moi quels sont vos méthodes pour pêcher confortablement en commentaire ! Ou posez-moi des questions si je peux vous aider en quoi que ce soit !

Si vous avez trouvé cet article utile, vous pouvez le partager sur votre réseau social préféré et laisser un commentaire, c’est gratuit et enrichissant…

Fishing is passion, not fashion

Thomas

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Admin Tom

Pêcheur français, j'adore partager les stratégies et les techniques de pêche. J'ai 39 ans, et je pêche depuis mes 2 ans...

2 thoughts on “Pêcher confortablement partie 1-2

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *