K.I.S.S. pour la pêche aux leurres ?

K.I.S.S. pour la pêche aux leurres ?

5-6 minutes de lecture sur « pourquoi vous n’avez pas besoin de suivre le hype » et « essayez de pêcher de votre mieux avec ce que vous avez » ! La simplicité est la sophistication ultime | Da Vinci

K.I.S.S est un acronyme de programmeurs qui signifie Keep It Simple, Stupid ! Qui s’adapte bien à ces esprits particuliers qui ont besoin de beaucoup de caféine et de manger des pizzas froides entre 22:00 et 04:00 du matin, tandis qu’ils codent en slip-chaussettes. Ils ont besoin de faire au plus simple, sans sur-compliquer les choses …

Je suis à peu près sûr que cela s’applique à quelqu’un de votre entourage. Voici comment je vois les choses avec ce K.I.S.S :

  • Pêchez léger !
  • Collectionner les leurres est inutile!
  • Ne cherchez pas les sponsors, laissez-les vous trouver!

kiss

Pêchez léger !

Chaque fois que vous allez à la pêche, et c’est encore plus vrai si vous pêchez de la rive ou en float-tube, vous amenez avec vous une sélection de leurres dont vous êtes sûr d’avoir besoin Cela implique une sélection à travers tout le matériel que vous possédez, la plupart du temps.

Maintenant réfléchissez : combien avez vous de leurres que vous n’avez jamais essayé? Et votre sélection journalière est la même chaque session! Vous avez quelques leurres avec lesquels vous êtes à l’aise, d’autres que vous voulez essayer et d’autres que vous ne connaissez pas encore. Et pour une session d’une journée, vous utilisez probablement seulement cinq à dix leurres. La plupart du temps, ce sont toujours les mêmes.

C’est pourquoi je dis « pêchez léger ». Je sais, personne ne veut être limité, ni être pris au dépourvu. Mais le fait est, pêcher léger vous laisse penser à ce que vous faîtes, avec ce que vous avez.

Disons que vous avez un matériel polyvalent, comme une canne light et un moulinet. Vous pouvez utiliser des topwaters, crankbaits, spinnerbaits, chatterbaits et des leurres souples, du haut vers le bas. C’est vrai que vous ne pêcherez pas dans le confort avec chaque type de leurre. Mais ce n’est pas un vrai problème. Si vous amenez le matériel minimal, pour une ou deux utilisations citées, vous allez gérer une grande partie d’une journée de pêche typique. Le poids léger que vous transporterez ne vous handicapera pas en marchant ou palmant sur votre float-tube. Si vous sentez qu’il vous manque quelque chose que vous n’ avez pas apporté, notez-le sur votre téléphone portable et prenez-le la prochaine fois !

Je pêche en général avec un ensemble Ultra Light, et mes objectifs principaux sont les perches, brochets et les sandres. J’ai presque tout mon attirail dans une ou deux petites boîtes. L’une avec des leurres souples et les têtes plombées. L’autre avec des leurres durs. Une bobine de bas de ligne et une paire de pinces. Si je veux tester certains leurres, je n’amène que ceux-ci, pour me forcer à les utiliser.

C’est pourquoi j’aime tellement le tenkara et la pêche à la mouche en général… Rien n’est une surcharge de poids sur mes épaules, et je peux être concentré sur ma pêche. Je pêche pour le plaisir et les sensations, et j’aime être en plein air. Je laisse tous mes problèmes à la maison dès que j’ai fermé la porte et que j’ai mis mon téléphone en mode silencieux. Je ne veux pas être une mule transportant des tonnes de matériel et regarder dans ma boîte en me demandant ce que je vais utiliser à chaque spot où je m’arrête. Si je ne peux pas pêcher un spot parce que je sais que je n’ai pas le bon leurre pour le pêcher , je me déplace. Évidemment, je me fais une note mentale et une photo du spot pour la prochaine fois. Et je me déplace. Les rivières et les lacs sont si beaux que parfois je ne pêche même pas.

Collectionner les leurres est inutile

Vous devez vous générer de la confiance dans les leurres que vous utilisez et ensuite, achetez-en d’autres jusqu’à ce que vous soyez assez confiant. Mais créer une collection est vraiment inutile. Vous pouvez aimer collectionner, mais dans la vraie vie, c’est juste un gaspillage d’argent. Je sais que certains compétiteurs ont 6 à 8 cannes sur leurs bateaux, et d’énormes boîtes de leurres remplies à ras-bord. Mais c’est ce qu’ils sont, compétiteurs. Vous pêchez surtout pour le plaisir ou pour vous former à acquérir des nouvelles compétences et de la confiance.

Je connais des gens qui semblent apprendre chaque catalogue de chaque marque et connaissent chaque leurre sur la planète. Leur boîte à leurres ressemble souvent à une vitrine. J’ai appris que chaque leurre peut être efficace à son heure. Certains sont précieux dans ma boîte et j’en essaye parfois de nouveaux. Mais l’idée principale quand j’achète des leurres est « à quoi sert-il? ». Je suis intéressé par les couleurs, et si j’aime un leurre, je peux acheter deux types de modèle. Une couleur naturelle et une flashy.

C’est la même chose avec tous les types de leurres, sauf ceux en plastique souple. Je n’achète que des couleurs naturelles. J’ai fait exception une fois pour les roses. C’était un bon choix…

Je suis profondément convaincu que les sons sont également importants, et les chambres de résonance ajoutent une certaine efficacité. Je suis sûr que c’est le cas pour les topwaters. Des billes de métal dans une chambre en bois donnent des vibrations profondes. Des billes de verre dans des chambres métalliques donnent de petits sons cliquetants qui ne vont pas profondément. Donc je vérifie toujours les sons des leurres que j’achète. J’aime aussi avoir des leurres complètement silencieux sur tes poissons très éduqués.

On vérifiera ensuite à quelle profondeur il va plonger. Certaines bavettes sont courtes, d’autres sont longues. Certaines sont transparentes, certaines sont métalliques. Mais principalement, plus la bavette est longue, plus profond le leurre va plonger. Plus la tête plombée sera lourde, plus le leurre coulera vite et profond.

Ne cherchez pas de sponsors, laissez-les vous trouver

Vous savez déjà qu’être sponsorisé signifie du matériel mis à disposition gratuitement. Mais ce n’est pas sans contrepartie. Ça vient avec des obligations pour les marques que vous représentez. Donc, si vous essayez d’entrer dans le monde des compétitions, travaillez dur. Le travail acharné fini toujours par battre le talent, surtout si le talent est paresseux. Et encore une fois, revenez aux classiques et faites simple. Maîtriser les lancers complexes prend du temps, et connaître votre matériel prendra aussi du temps.

La recherche de sponsors fait partie du jeu. Mais être sponsorisé n’est pas le Graal. C’est une aide que les marques vous apportent, en récompense d’une réalisation particulière, ou un travail très important. En fait, c’était comme ça. Maintenant, c’est plus dans le principe d’être vu sur la toile et d’exister sur les réseaux sociaux. C’est en partie vrai. Si vous avez beaucoup d’amis Facebook qui aiment vos merveilleuses photos de poissons, vous pouvez être intéressant pour certaines marques.

Mais réfléchissez une minute : que faites vous pour la marque ? Ce que je veux dire, c’est pourquoi une marque voudrait que vous la représentiez? Arrêtez de demander à être sponsorisé, comme le font des millions de pêcheurs tous les jours. Spécialement si votre seule compétence est d’avoir des amis sur Facebook, commencez à travailler sur votre pêche. Avoir une vie active sur les réseaux sociaux ne vous donnera pas un sponsor, parce que nous sommes déjà des millions comme ça.

Soyez simple et humble, profitez de la pêche, ça vous rendra la vie plus simple. Si vous travaillez assez dur, vous allez être repéré par une marque qui sera demandeuse de vos compétences, et avec qui vous pourrez faire affaire gagnant-gagnant. Avoir un autocollant que vous avez payé vous-même sur votre voiture ne vous transforme pas en génie. Et être sponsorisé vous donne des responsabilités, pas du respect. Vous devriez représenter les marques, pas vous-même. Si vous agissez comme un idiot parce que vous êtes sponsorisé, la marque se détachera de vous. Et c’est le revers de la médaille : le battage des réseaux sociaux pourra se retourner contre vous! Une fois que vous êtes vu, vous avez des fans, mais vous avez aussi des haters…

Dites-moi en commentaire quelles sont vos façons de rester simple ! Ou demandez moi en commentaire si je peux vous aider en quoi que ce soit !

Si vous trouvez cet article utile, vous pouvez le partager sur votre réseau social préféré et laisser un commentaire, c’est gratuit et enrichissant…

Fishing is passion, not fashion!

Thomas

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

About Admin Tom

Pêcheur français, j'adore partager les stratégies et les techniques de pêche. J'ai 39 ans, et je pêche depuis mes 2 ans...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *