Pêcher en hiver? Oui, mais…

Pêcher en hiver? Oui, mais…

Pêcher en hiver reste toujours possible, mais il faut bien s’organiser, et bien choisir les espèces que l’on va chercher.

  • Principes biologiques et alimentation en hiver
  • Pêcher les carnassiers en hiver (en France et généralités aux USA en eau douce et en mer)
  • Pêcher les poissons blancs en hiver
  • Préparer sa session pour éviter le froid

Principes biologiques et alimentation en hiver

Les poissons sont des animaux poïkilothermes, c’est à dire que leur température interne varie en fonction de celle de leur milieu extérieur. Si la température de l’eau baisse, leur température interne baisse, et inversement. Leur alimentation et leur comportement alimentaire est fonction de cette température. En moyenne, plus la température de l’eau est basse, moins les poissons s’alimentent. Mais si certains s’envasent et hibernent, d’autres ne peuvent pas rester sans s’alimenter, même si c’est sur de brèves périodes de temps. Il est donc inutile pour les pêcheurs de viser les moments clés de l’été, tôt le matin et à la tombée de la nuit. Il faudra préférer les moments où le soleil est présent, et où les températures sont “plus” élevées. Ces moments “réactiveront” temporairement nos amis à écailles, et nous pourrons probablement en tirer avantage. Ils ne feront pas preuve de boulimie, et l’énergie dépensée pour atteindre le repas devra avoir l’air plus que largement compensée par le repas lui-même. Donc, préparez de grosses bouchées!

Pêcher les carnassiers en hiver

Pour beaucoup, pêcher les carnassiers est interdit, et la pêche en hiver se limite à celle des poissons blancs. C’est une interprétation erronée des règlements en France, et qui n’est pas valable de façon universelle.

L’article R 436-33 du code de l’environnement précise que “Pendant la période d’interdiction spécifique de la pêche du brochet, la pêche au vif, au poisson mort ou artificiel et aux leurres susceptibles de capturer ce poisson de manière non accidentelle est interdite dans les eaux classées en 2e catégorie .”

Il est donc possible de pêcher les AUTRES carnassiers, tels que la perche, le sandre, le silure, l’aspe, et d’autres poissons tels que les chevesnes au moyen de vers de terre, ou d’IMITATIONS de vers. Il n’est pas obligatoire de les promener sous un flotteur, ils peuvent même être utilisés en drop-shot, et animés de tirées, de secousses…

Les imitations d’insectes et donc la pêche à la mouche en seconde catégorie reste possible, en sèche, en nymphe, et en noyées, en évitant bien sûr les streamers et autres poppers imitant des proies susceptibles d’êtres englouties par un brochet.

N’utilisez pas de bas de ligne en acier ( en cas de contrôle, c’est un accessoire assimilé “brochet)

Concernant les montages au silure, utilisez de grosses grappes de vers canadiens, et gardez les vifs (même s’ils pèsent 2 kg) pour l’ouverture du brochet.

Il est à noter que les arrêtés préfectoraux gérant la pêche localement peuvent prévaloir (dans mon département, le brochet et le sandre sont jumelés en interdiction, et les leurres sont spécifiquement interdits. Mais pas les vers de terre…)

Je vais remuer une machette dans une plaie béante, mais j’ai eu (comme beaucoup) l’occasion de pêcher aux USA, et notamment en Floride. La carte annuelle mer et eau douce coûte 60$, et la pêche est autorisée tout le temps, de jour comme de nuit en eau douce. Il existe des fermetures spécifiques, qui sont adaptées en temps réel, et retransmises sur une application nationale.  En mer, c’est la même chose. Si les quotas de snooks, par exemple, sont atteints plus tôt que prévus, la pêche est alors fermée plus tôt. Et malheur à qui est pris la main dans le sac! Les gardes ne plaisantent pas, et peuvent perquisitionner chez le fraudeur, pour vérifier ses congélateurs! Les tailles légales sont définies par “slots”, comprenez par créneau. Un poisson ne peut être gardé que s’il entre dans le slot (par exemple, entre 20 pouces et 30 pouces). Tout poisson en deçà ou au delà du slot doit être remis à l’eau.

Les pêches en période de fraie sont normales, et la pêche des bass sur les nids est une activité ordinaire. Si la pêche sur le nids détruisait les bass, il n’y en aurait plus depuis longtemps aux USA. Parce que les poissons sont remis à l’eau? Non, pas seulement. Beaucoup d’américains remplissent les glacières.Mais la gestion est bonne et bien faite, et les programmes d’alevinages bien suivis. La carotte pêche va de pair avec un gros bâton en cas de contrôle pour irrégularité… Et ça, ça joue vraiment!

Pêcher les poissons blancs en hiver

Les poissons blancs ne sont pas soumis à cette fermeture, donc cherchez-les dans les zones chaudes et calmes, en ville, par exemple). Que cela soit les carpes, les gardons, les barbeaux etc, ils seront actifs en journée, mais faiblement. Vous aurez avantage à utiliser de grosses bouchées, mais un amorçage léger, pour ne pas saturer les poissons et les nourrir avant qu’ils ne trouvent votre esche!

Privilégiez les esches animales, ou riches en protéines. Mais préférez-les faibles en lipides, qui saturent la satiété.

Recherchez les zones à faible courant, proches de sorties de tributaires ou même de bouches d’égouts. L’eau y est plus chaude, et les poissons seront plus actifs.

Préparer sa session pour éviter le froid

Le froid est un ennemi vicieux, qui sait attendre pour frapper. Mais une fois qu’il est dans la place, il est très difficile de le déloger. Il faut donc le prévenir, et le tenir éloigné. Prévenir le froid en faisant son jogging est un peu plus simple qu’en pêchant. Même en marchant le long du bord, l’action de pêche est essentiellement statique. Sans effort musculaire, le corps ne se réchauffe pas, et brûle des calories pour maintenir la température constante. Il faut donc :

Se couvrir avec une bonne sous-couche chaude qui habille tout le corps. N’ayez pas honte de porter des collants de laine, et un tshirt à manches longue en nylon. Par contre, tout étranglement de la circulation aboutira à un refroidissement accéléré. Les vêtements devront être chauds et amples (si possible en gore-tex ou autre fibre technique permettant d’évacuer l’humidité et de garder la chaleur) et couvrir tout le corps. Il est inutile d’avoir une veste chaude et de porter une paire de jeans non isolants! Porter une cagoule ou un bonnet, et des gants techniques libérant l’extrémité des doigts.

Le froid peut faire geler les anneaux des cannes, et empêcher le fil de sortir correctement, il faut les dégivrer régulièrement.

Prévoir un thermos de boisson chaude (café, thé, au choix) et légèrement sucré. Eviter l’alcool, qui est un vaso-constricteur et ne réchauffe que l’haleine…

S’alimenter, et de préférence avec des aliments chauds ou tièdes.

Prévoir des chaufferettes qui resteront dans les poches, et réchaufferont les mains frigorifiées.

Je vous invite à relire à ce sujet l’article de ce blog concernant le confort à la pêche 😉

Dites-moi quels sont vos méthodes pour pêcher en hiver en commentaire ! Ou posez-moi des questions si je peux vous aider en quoi que ce soit !

Si vous avez trouvé cet article utile, vous pouvez le partager sur votre réseau social préféré et laisser un commentaire, c’est gratuit et enrichissant…

Fishing is passion, not fashion

Thomas

 

 

About Admin Tom

French fisherman, I passionately love to share about fishing tactics and strategies. I'm 39 years old, and I fish since I'm 2...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *